Archives de catégorie : cuisine

CINQ BOUGIES À SOUFFLER. ENSEMBLE.

Encore un nouvel anniversaire pour 359degres-leblog. Cinq ans aujourd’hui. Cinq belles années
à voguer sur le net au gré du vent, tel le poisson symbolique japonais Koinobori remontant à contre-courant les rivières et les cascades. Un réel plaisir à relayer sur 359degres-leblog, les nombreuses découvertes, les idées passionnantes dans le monde de la décoration, la
cuisine et la nature et qui s’envolent régulièrement ou presque dans mes posts multiples et variés. Une bonne façon de vivre dans l’air du temps avec gourmandise. Alors, on souffle ensemble les cinq bougies, on partage le gâteau d’anniversaire, on le déguste tranquillement, on boit quelques bulles, on rit, beaucoup même, et on repart vers de nouvelles aventures avec des couleurs, des formes, des matières et beaucoup de savoir-faire. Ca vole, ça virevolte et ça finit par se poser en images et en mots sur 359degres-leblog.fr
Curiosité et légèreté. Toujours.
www.facebook.com/359degresleblog
www.instagram.com/isabellehintzy/

visuel et vidéo, Patrice Jean-Baptiste.

L’ÉLOGE DU BEAU ET DE L’UTILE CHEZ MUJI.

Une exposition-vente de contenants d’art destinés à recevoir la nourriture. L’exposition Utsuwa présente au flagship Muji – Paris, sept artisans japonais de grande renommée, en partenariat avec la galerie parisienne 1to7. L’occasion de découvrir le travail de quatre jeunes céramistes contemporains japonais ainsi que celui d’un artiste verrier, d’un artisan du bois et enfin celui d’une artiste travaillant le métal.
1 et 2 – poteries, Akihiro Nikaido. 3 – céramique, Ryuichi Haga. 4 – poterie, Yukari Hirotani.
5 – poterie, Takayuki Watanabe.
Savoir-faire et art au quotidien.
Utsuwa, exposition-vente d’artisanat contemporain japonais. Flagship Muji. Forum des Halles.
En partenariat avec la galerie 1to7. Paris.
11 octobre – 21 octobre 2018.

COLORATION ET POÉSIE.

Joan Miró a peint trois toiles intitulées Bleu, dans les années soixante, à Palma de Majorque.
On peut les admirer dans la rétrospective qui lui est consacrée au Grand Palais.
 À cette occasion, Tissage Moutet a fabriqué un nouveau torchon pour la
réunion des musées nationaux, d’après l’une des trois toiles Bleu.
De la couleurs pour les jours gris.
Triptyque Bleu I, Bleu II, Bleu III. Huile sur toile.
Exposition-rétrospective Miró. Grand Palais, Galeries nationales. Paris.
3 octobre 2018 – 4 février 2019.
Torchon 100% coton. Tissage Moutet. Label Entreprise du Patrimoine Vivant.
Boutique du Grand Palais.
boutiquesdemusees.fr
www.tissage-moutet.com

GRANDE DOUCEUR EN CUISINE.

Vu un robot pâtissier Artisan créé par KitchenAid et relooké pour célébrer les cent ans de la marque. Le coloris Blue vintage est inspiré des couleurs sorties en mille neuf cent soixante
et le bol blanc est en céramique à picots. Style indémodable.
Beaucoup de douceur, de fraîcheur et d’élégance.
Robot pâtissier héritage multifonction Artisan 4,8 L. Édition spéciale cent ans.
Édition limitée à 250 exemplaires.
www.kitchenaid.fr

LA SAVEUR DES RAMEN. LE FILM QUI MET EN APPÉTIT.

Une quête culinaire d’un tout jeune chef japonais qui quitte son pays pour rejoindre Singapour,
ville qui lui fera découvrir un secret de famille et des secrets de cuisine. La nourriture est ici
source de réconciliation sur fond de plats populaires et de relations complexes entre le Japon
et Singapour. On apprend à mieux connaître deux plats issus de Chine, d’une part les ramen
pour le Japon et d’autre part, le Bak Kut Teh pour Singapour. Les Ramen sont constitués de nouilles à base de farine de blé et d’un bouillon brûlant avec de la viande ou du poisson, elles
sont accompagnées de pousses de bambou fermentées, de ciboule, de gingembre mariné et
d’un oeuf mollet, le tout servi dans un bol unique. Le Bak Kut Teh est également une soupe à base de nouilles. Riche en poivre et ail, elle est constituée de porc ou de poulet et d’un bouillon d’herbes et d’épices. Des champignons, du chou chinois, du tofu frit accompagnent généralement la recette que l’on sert dans différents bols. On trouve bien entendu de multiples variantes à ces deux recettes emblématiques.
Des ingrédients simples, un assaisonnement juste dans une fiction sentimentale et gustative
qui met la cuisine au centre d’une histoire familiale compliquée.
Un cinéma culinaire.
Film singapourien – franco – japonais, La Saveur des Ramen. Réalisateur, Éric Khoo.
www.allocine.fr

ET SI ON SE PRÉPARAIT UN THÉ?

Avoir à portée de main une eau bien chaude pour se faire un bon thé. Pause.
La bouilloire électrique est sur le plan de travail, la table roulante ou directement
sur le bureau. Pas trop loin, tout à côté de la théière. Elle est donc visible. On peut
l’aimer de couleur vive ou bien sobre. Deux options qui se respectent.
L’important, c’est de pouvoir à tout moment boire du thé.
Moment de partage, de détente avec un bon thé en vrac ou en sachet.
Beau et bon.
1 – Bouilloire électrique Nordik Kitchen. Inox brossé et poignée en chêne vernis.
www.evasolo.com
2 – Bouilloire électrique Plissé. Design Michele de Lucchi. Résine thermoplastique.
Existe en plusieurs coloris.
www.alessi.com

DES MOTS, DES PAROLES ET DU THÉ À KAMAKURA.

Découverte d’un nouveau livre aux Éditions Philippe Picquier.
Un roman où l’on sert, au fil des quatre saisons, du thé vert,
un Kyô-bancha fabriqué à Uji – Préfecture de Kyoto, du thé au Yuzu
ou un thé vert raffiné, le Gyokuro. L’eau chauffe en permanence dans
la bouilloire en fonte sur un vieux poêle rond à mazout d’une papeterie
de Kamakura. La ville est en bord de mer au sud de Tokyo. L’endroit vit grâce
au talent d’une jeune femme, écrivain public. Elle donne vie aux missives
par un juste choix des mots, de la calligraphie, du papier, d’une enveloppe ou
d’un timbre. Elle partage avec ses clients et voisins des moments de bonheur
tout simples. La vie est rythmée par des gestes quotidiens, des repas, des fêtes,
des souvenirs, des rencontres durant le cycle d’une année. Ces petites touches
journalières sont remplies de rire, de tendresse, de tristesse autour d’une tasse
de thé avec des clients et voisines et de petits repas pris ça et là dans la ville.
L’art d’un quotidien.
« Manger amer au printemps, vinaigré l’été, piquant l’automne et gras l’hiver ».
Roman, La Papeterie Tsubaki. Ogawa Ito. Traduction, Myriam Dartois-Ako.
www.editions-picquier.com

PRENDRE GOÛT AU MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS.

Nouveau cycle de conférences et débats au musée des Arts et Métiers proposé
par Benoît Peeters (professeur au Cnam, écrivain et auteur culinaire) autour du thème des métamorphoses de la cuisine. Une belle occasion de découvrir le développement
de l’alimentation en France. De mieux comprendre un phénomène culturel et social.
Cycle Métamorphoses de la cuisine. Première conférence :
l’invention de la gastronomie : de Brillat-Savarin à Alexandre Dumas.
Jeudi 13 septembre 2018.
18h30 à 20 heures.
Entrée gratuite sur réservation.
Musée des arts et métiers – le cnam
60, rue Réaumur. 75003 Paris.
www.arts-et-metiers.net

 

NOUVEL HÔTEL DE CHARME SUR LA CÔTE D’ÉMERAUDE.

Dès la rentrée, une envie de repartir le temps d’un week-end à la campagne,
à la montagne ou au bord de la mer s’impose toujours. C’est comme ça, chaque année.
Un besoin irrésistible. Vu tout dernièrement, un ancien petit château en bord de mer
transformé en un hôtel de charme pouvant bien répondre à l’envie d’un tel séjour-détente.
Le Nessay est un hôtel qui a ouvert ses portes le vingt-deux juillet dernier à Saint-Briac
sur la Côte d’Émeraude en Bretagne. On y trouve dix-sept chambres, un salon, un bar
et sa terrasse ainsi qu’un restaurant et un spa. Le tout dans un parc public d’un hectare
situé sur la presqu’île emblématique de la station balnéaire. On s’y sent bien dès l’arrivée.
Dans un esprit, week-end de rêve chez des amis.
Balades et repos assurés.
Hôtel-bar-restaurant Le Nessay. Saint-Briac-sur-mer. Ille-et-Vilaine.
Groupe KAA Hotels.
Fermeture en janvier.
www.lenessay.com
visuels, Patrice Jean-Baptiste.