Archives par étiquette : Porcelaine

LA FANTAISIE FANTASTIQUE AU CHÂTEAU DE CHANTILLY.

Deux célèbres manufactures européennes de porcelaine ont vu
le jour au dix-huitième siècle grâce à la passion dévorante de
deux grands hommes prestigieux. Le premier, Auguste le Fort,
électeur de Saxe et roi de Pologne va créer la fabrique allemande
de porcelaine de Meissen et le second, Louis-Henri de Bourbon,
prince de Condé créera la manufacture de Chantilly en 1730.
Le Château de Chantilly expose depuis la rentrée plus d’une
centaine d’œuvres spectaculaires dans une exposition
exceptionnelle permettant de découvrir des pièces en porcelaine
à la technicité et à l’extravagance hors du commun.
La scénographie a été confiée à l’architecte américain Peter Marino,
grand collectionneur de porcelaine et de céramique.
Meissen et Chantilly devaient rivaliser avec les productions asiatiques
importées par la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales et
achetées à prix d’or par les collectionneurs et les marchands. L’esthétique
du moment était à la chinoiserie, à l’exotisme, il fallut donc développer une
nouvelle tendance stylisée, empreinte de cet esprit tourné vers
l’Extrême-Orient. Du côté technique, Meissen réussit à produire une
porcelaine à pâte dure comme en Chine et au Japon grâce à sa découverte
du Kaolin tandis que Chantilly dut se contenter d’une porcelaine tendre
jusqu’en 1768. Cette production luxueuse marquera les arts décoratifs
du Siècle des Lumières. Mathieu Deldicque, conservateur du Patrimoine et
commissaire de l’exposition, nous fait revivre cette histoire de la porcelaine
de Saxe et de France dont l’extravagance nous immerge dans un monde
merveilleux autant que déraisonnable. Une réponse pleine de fantaisie
à la morosité du moment.
1 – Gros plan de la pendule à orgues au concert de singes. Pièce exceptionnelle,
en porcelaine de Meissen, unique au monde. © Julien Vidal Petit Palais Paris.
2 – Cabinet de La Grande Singerie, dans les Grands Appartements du Duc de
Condé à Chantilly, rénové en 2007. Peintures murales du dix-huitième siècle
de Christophe Huet. Sept socles en bois doré pour la présentation de singes
en porcelaine des deux manufactures.
3 – Rhinocéros avec un oriental, monté en pendule. Porcelaine dure de Meissen
à décor polychrome. Collection particulière © Christian Mitko.
 Pendule aux carlins. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome.
Collection particulière © Hughes Dubois.
Éléphant et cornac oriental, montés en pendule. Porcelaine dure de Meissen
à décor polychrome. Collection particulière © Christian Mitko.
4 – Rollier d’Europe sur tronc. Porcelaine dure de Meissen.
© MAD PARIS – Jean Tholance.
Pendule Rocaille. Porcelaine tendre de Chantilly
© MAD PARIS – Jean Tholance.
Théière en forme de singe. Porcelaine dure de Meissen à décor polychrome.
© Porzellansammlung Staatliche Kunstsammlungen Dresden © Adrian Sauer.
Deux magot en pot-pourri. Porcelaine tendre de Chantilly à décor polychrome
sur émail stannifère © MAD PARIS – Jean Tholance.
Exposition La Fabrique de l’Extravagance. Porcelaine de Meissen et de Chantilly.
Jusqu’au 3 Janvier 2021.
domainedechantilly.com

PETITE ÉVOCATION D’AUTOMNE.

Octobre est un beau mois d’automne. Une saison idéale pour récolter des champignons,
cueillir des pommes et des poires, ramasser des châtaignes et les dernières noisettes…
en profitant bien de la nature environnante. Le temps est encore doux et les couleurs
sont d’un bel éclat doré. Une petite boîte aperçue dans la nouvelle collection de la maison
Bernardaud m’a évoquée les beaux cèpes genre Boletus comestible de nos forêts.
Principalement le cèpe de Bordeaux et le cèpe des pins.
Le couvercle rond brun-orangé de la boîte m’a fait penser au beau chapeau acajou
du cèpe et le pot blanc maillé d’or au pied charnu et trapu d’un champignon découvert
après plusieurs heures de patience dans la mousse et les feuilles mortes.
C’est simple, à la fois graphique et rustique.
Maillage Or. Boîte hermétique en porcelaine. Petit Modèle.
www.bernardaud.com

UN DIMANCHE PARTICULIER.

Aujourd’hui, dimanche 26 mai 2019, je profite de cette journée, Fête des Mères, pour poster une œuvre d’Elsa Alayse que j’ai eu l’occasion de découvrir au Salon Révélations. Paris.
Symbole et émotion.
Baluchon 30i. Artiste, Elsa Alayse. Porcelaine, émail, textiles, plastiques.
www.elsalayse.com

100% CIRE D’ABEILLE POUR LUMIÈRE D’HIVER.

On profite du premier dimanche de décembre pour allumer une bougie au salon.
Un bon prétexte pour profiter d’une petite lumière douce qui sent bon la cire d’abeille.
Pas de parfum superflu. C’est tout simple et plus sain.
Embaume naturellement.
La Bougie Non Parfumée. 100% cire d’abeille dans un photophore en porcelaine blanche émaillée. Brillant et mat.
www.tse-tse.com

DU BLANC, UNE FORME ET DE LA MATIÈRE.

Vu un bol blanc parfait pour servir la mozarella, la burrata, le tofu, la crème fraîche,
la crème chantilly, le riz au lait, le blanc-manger coco, la mousse au chocolat blanc…
une entrée ou un dessert tout en blanc. Idéal pour l’été en train d’arriver.
Le bel utilitaire.
Bol tourné en porcelaine blanche gravée et sculptée. Émail intérieur satiné. Pièce unique.
Usage alimentaire. Création Florence Beudin Lesaint.
www.empreintes-paris.com

DÉLICATES POUSSES DE BAMBOU À L’HEURE DU THÉ.

Dans un esprit bambou, vu souvent ces derniers temps dans la maison, Palais des thés propose un service à thé, décoré selon la méthode du Risen Yaki datant de 1846. Une technique traditionnelle japonaise qui permet d’appliquer au pinceau sur la porcelaine, une feuille de papier de murier, le Washi. On obtient ainsi de délicats reliefs, ici des feuilles de bambou, sur une porcelaine très blanche. Détail exotique pour boire son thé avec encore plus de sérénité.
Tradition et raffinement
Service à thé Sasasa. Théière et ses deux tasses en porcelaine dans un coffret en bois. www.palaisdesthes.com