Archives par étiquette : Bouchers français

Profession : bouchers.

Le Jacquard Français - ALACOUPE_ROUGE_TORCHON

Le Jacquard Français - PIECEDEBOEUF_ROUGE_TORCHON

 

 

 

 

 

 

 

2 torchons 70 x 50cm, 100% coton peigné, «pièce de boeuf», «A la coupe». Le Jacquard Français.

Ils sont amoureux du beau produit bien travaillé dans le respect de la qualité. Deux artisans-bouchers passionnés sont devenus les stars de leur profession et du grand public en déclarant la guerre à la mauvaise viande, en défendant l’élevage français et en attirant des jeunes apprentis dans cette filière qui peinait depuis quelques années à trouver de nouveaux bras. Ils ont expliqué que chaque apprenti gagnerait bien sa vie dans la boucherie artisanale et serait sûr de trouver du travail dans ce métier de convivialité et de partage. Il fallait mettre également l’éleveur à l’honneur. Il fallait savoir passer le message de qualité entre l’éleveur et le consommateur. Il fallait perpétuer une tradition qui s’était peu à peu perdue. Ils l’ont fait et le feront encore. Hugo Desnoyer a deux boutiques à Paris dont l’une propose une table d’hôtes de 8 couverts où la viande du jour peut-être dégustée simplement, juste cuite, grillée avec quelques légumes en accompagnement. Yves-Marie Le Bourdonnec, lui possède quatre boutiques, trois à Paris et une à Asnières, là où il a commencé sa carrière de boucher. Ces deux hommes ont en commun l’amour de leur travail, tout comme un pêcheur, un cuisinier, un boulanger… C’est une croisade de longue haleine qu’ils ont entrepris. Depuis des années, ils se déplacent dans toute la France à la rencontre des éleveurs, en sélectionnant des animaux d’exceptions. Ils communiquent, via la presse, la télévision, les évènements et les livres culinaires, tout ce plaisir et cette fierté d’être boucher. Hugo Desnoyer a été l’auteur de deux livres parus chez First Editions «Morceaux choisis» et «L’atelier d’Hugo Desnoyer». Il parle des bêtes, des éleveurs, de la viande et de ses différents morceaux à mieux connaître pour bien les acheter. Enfin, il propose des recettes très simples pour aimer cette viande parfois délaissée par méconnaissance. Ce boucher dit aimer le contact avec la matière, le plaisir de toucher la viande. Yves-Marie Le Bourdonnec, quant à lui, a écrit «L’effet boeuf» chez Michel Lafon. Ces deux hommes ont bien-sûr la volonté d’exporter leurs compétences à l’étranger. La qualité exceptionnelle des bêtes et la maîtrise de la découpe à la française doivent trouver leur juste place dans ce métier à re-découvrir.
hugodesnoyer.fr
le-bourdonnec.com
www.le-jacquard-francais.com