Bijoux-parures au Musée des Arts Décoratifs.

IMG_1205

 

 

 

 

 

 

 

Deux raisons pour aller au Musée des Arts Décoratifs avant le 2 Mars 2014. La première raison sert de prétexte à revoir une fois de plus les collections permanentes (ou de découvrir les différentes salles réparties sur 5 niveaux si on ne les connait pas encore). La deuxième raison permet de révéler tout au long d’un parcours, balisé en rose phosphorescent, un panorama passionnant du bijou contemporain. On découvre ainsi le travail d’une cinquantaine de créateurs, orfèvres et bijoutiers-plasticiens, artisans-paruriers ainsi que quelques pièces exceptionnelles de joaillerie contemporaine au service de la haute couture. Ce cheminement a pour titre «Dans la ligne de mire». Le commissaire de cette exposition, Frédéric Bodet, conservateur à la cité de la céramique à Sèvres, a mis en scène plus de 700 parures ponctuées de photographies, de vidéos dans le contexte historique des salles permanentes. Il a même réaménagé certains espaces pour renforcer le lien avec le travail de l’artiste. Ces installations sont disséminées avec une grande intelligence tout au long d’un parcours parfois juste déposées comme une évidence, une rencontre subtile ou une impertinence.
La balade peut être ardue, il faut donc lire les quelques textes d’accompagnement sur place. Ce double-jeu de découverte du bijou et de son intégration dans l’histoire des collections permanentes est riche, subtil, déroutant parfois. Je conseillerais donc de consulter le site du musée des Arts décoratifs et de cliquer sur l’espace presse afin de télécharger le dossier-presse bien construit. Vous aurez ainsi une introduction claire et des biographies de différents artistes vous permettant de partir averti dans cette exposition dense et audacieuse.
www.lesartsdecoratifs.fr
Fermé le lundi.
Ouvert de 11h à 18h.
Nocturne le jeudi de 18h à 21h.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*