Monthly Archives: January 2015

L’art de la table.

René Magritte La Malédiction 1960 c BI ADAGP Paris 2015 Nappe détourée

Tissage Moutet nous propose une grande signature dans sa nouvelle collection-maison
TOILES DE MAÎTRES. L’interprétation du célèbre tableau La Malédiction de René Magritte se nomme chez Moutet Ciel de Magritte. Le peintre Magritte s’est donc installé chez Moutet le temps d’une toile. Sa traduction en tissage jacquard a duré de longs mois et a mobilisé tout le savoir- faire des artisans de la maison Moutet.
Résultat, une nappe et un vis-à-vis en coton, coloris bleu ciel. Bien sûr.
Label EPV depuis 2006, certifiant une véritable création et fabrication françaises, la société Moutet n’arrête pas d’innover. Cette histoire de tissage débute en 1913 à Orthez dans le Béarn au sud-ouest de la France. Le tissage se fait sur des métiers à bras et à partir de 1919 le tissage devient mécanique. Le linge est en lin mais le coton le remplacera et dans les années 70 une deuxième génération de métiers jacquards donne une nouvelle vie au tissage.
Un véritable essor industriel pour Moutet.
Dans les années 90, Catherine Moutet héritière de cette institution doit se battre pour survivre au grandes difficultés que rencontre alors le secteur textile. Elle s’engage dans
la création haut de gamme et parie sur la couleur. Elle a la bonne idée de se tourner
vers les grands créateurs et designers de l’époque pour leur proposer une collaboration
en bonne intelligence. Zofia Rostad, Hilton Mc Connico, Atelier LZC et d’autres ainsi la suivront.
Il y a 25 ans, peu de gens y croyait.
En parallèle, Catherine Moutet investit et part à la recherche de nouveaux marchés.
On ne baisse pas les bras chez les Moutet.
Tradition, création et savoir-faire. Toujours et encore.
Aujourd’hui, la 5ème génération va à la rencontre des musées et des établissements culturels et raconte dans l’excellence les toiles de maître. Rencontre réussie.
La toile La Malédiction illustre bien la poésie du mystère que Magritte, peintre surréaliste belge qui a marqué les années 30, aimait décrire. Sa peinture n’est jamais le miroir de la réalité comme on pourrait le croire à travers son mode de représentation académique, neutre.         L’humour et la mélancolie sont étroitement liés dans la vie du peintre.
Bienvenue dans son monde.
Nappe 100% coton. Coloris Bleu ciel.
170 cm x 170 cm – 170 cm x 250 cm.
Vis-à-vis 100% coton. Coloris Bleu ciel.
50 cm x 165 cm.
www.tissage-moutet.com

René Magritte, La Malédiction, 1960, © BI/ADAGP, Paris 2015 © Photos Olivier Robinet.

Ciel de Magritte nappe et longères René Magritte La Malédiction 1960 © BI:ADAGP.

Lucien.

1795DBO2

 

 

 

 

 

 

 

Le petit dernier-né dans la famille Gien s’appelle Lucien.
Lucien a déjà beaucoup d’amis.
Un dinosaure, un nain de jardin, un canard jaune, un robot, un hippopotame rose en tutu,
une licorne blanche, un éléphant, un renne… forment la joyeuse tribu de Lucien.
Ils apparaissent au gré de la grande fantaisie de leur auteur Lucien Murat.
Sous l’oeil amusé de ce jeune créateur, ils jouent sur de nombreuses formes et sur une
bordure inspirée du décor Carnavalet de Gien (1875).
C’est ça qui est drôle.
www.gien.com

1795MUG1

Hareng, une histoire d’amour.

HARENGCover

Un livre et une exposition.
Le livre de Daniel Rozensztroch, directeur artistique de Merci et très grand collectionneur d’objets du quotidien et de Cathie Fidler est le fruit d’une longue amitié. Les terrines à harengs de l’un ont rencontré les affiches, les étiquettes, les gravures et timbres anciens, les reproductions de tableaux célèbres ou les documents publicitaires de l’autre… pour le plus grand bonheur des collectionneurs. Le livre raconte l’histoire de ce poisson fabuleux qui a failli disparaître et qui est remis au goût du jour grâce à ses vertus diététiques et gustatives.
Les terrines à harengs de Daniel Rozensztroch datent de 1860 jusqu’aux années 1950.
À découvrir dans le cadre de l’installation Tak chez Merci en hommage au lifestyle danois. Jusqu’au 7 février 2015.
De la passion, de l’amour, de l’amitié.
HARENG, une histoire d’amour. En français et en anglais chez Pointed Leaf Press.
Merci.
111, boulevard Beaumarchais. 75003 Paris.
www.merci-merci.com
Hareng-FA-DR-003

Entomologie imparfaite.

Montage Insectes

Les insectes extraordinaires rentrent dans la maison pour se mettre à l’abri du grand froid.
On les retrouve partout, sur les coussins, les assiettes…
Encore deux ou trois mois avant de les retrouver au jardin.
Coussin en toile de coton la libellule de Castille, Jean Lurçat. coming B.
Assiette en porcelaine Insectes précieux, Collection Histoire Naturelle.
Création ANIMAL FABULEUX pour 107 Rivoli.
Insectes en métal, finition argent. Broste Copenhagen.
www.comingb.fr
www.lesartsdecoratifs.fr
www.brostecopenhagen.com

L’inattendu.

rayure-broderie-gris

Un textile nordique des années 50?
Non. Pas vraiment…
Une Rayure Broderie par Madeleine Castaing.
Cette femme esthète et mécène a vécu de 1894 à 1992 une longue vie pleine d’originalité, d’impertinence et de très grande fantaisie. Elle devient antiquaire après la seconde guerre     mondiale puis décoratrice. Elle ouvre alors une galerie de décoration rue Jacob dans le 6ème       arrondissement de Paris. Une décision étonnante pour une femme de cette époque.
Elle y installe son style que l’on retrouvera dans sa maison de Lèves, près de Chartres.
Le style Castaing qui deviendra célèbre à l’étranger et dont se réclament encore de nombreux décorateurs.
Elle s’amuse à casser les codes, elle ose mélanger une moquette en faux léopard avec du chintz anglais et des couleurs franches ou du noir et des demi-teintes dans l’esprit Wedgwood avec des rayures et des motifs végétaux. Avec une grande intelligence, beaucoup d’esprit et de curiosité elle impose son goût à contre courant de la mode, du style établi de l’époque. Elle aime traduire l’atmosphère de Flaubert ou de Proust. Elle aime lire et fréquente avec son mari       Marcellin, critique d’art, des écrivains, des peintres, des musiciens célèbres du Tout Paris.
Elle vit dans un monde artistique, intellectuel qui aime s’amuser. Cela tombe bien, elle aussi.
Ce style bien à elle mettra en valeur un vert tilleul et un bleu ciel qui deviendront les couleurs emblématiques de son travail.
Le vert Castaing et le bleu Castaing étaient nés. Cultissimes.
Les créations de Madeleine Castaing seront réalisées tout d’abord en exclusivité par la
Maison Hamot. L’éditeur Edmond Petit en rachetant cette société en 1998 continue la réédition
en exclusivité des tissus Madeleine Castaing. A la collection de tissus s’ajoutent à présent
des papiers peints dont le style est inspiré du néo-classique que Madeleine Castaing réinventait
avec une grande modernité. On y retrouve le magnifique thème Feuillage en six coloris,
la célèbre Rayure Castiglione en dix coloris, la collection indémodable Léopard en trois coloris
et la collection Coppelia en quatre coloris.
Cette diva de la déco disait » Il fallait que ça change ».
Elle l’a fait.
www.edmond-petit.fr

Et si on marchait?

pierre-frey-1395
Paris Déco Off revient au coeur de Paris dès le 22 janvier 2015 pour sa 6ème édition. Durant cinq jours une centaine d’éditeurs, créateurs français et étrangers ouvriront les portes d’une boutique, d’un show-room, d’une galerie ou d’un lieu éphémère dans un Paris Rive Droite et Rive Gauche pour présenter les nouveautés 2015. Le monde de la décoration et plus particulièrement celui des éditeurs de tissus d’ameublement propose aux professionnels comme au grand public un parcours – découverte à travers la ville.

Du 22 au 26 janvier 2015 de 9h30 à 19h30.
Nocturne le samedi 24 janvier 2015 jusqu’à 23 heures.
www.paris-deco-off.com
photo: tissus Pierre Frey.

PERFORATION.

slide,2721,diapo-Juli-About_Photophore-Aigui-1

Vu une collection nommée « Aiguille ».
Deux photophores et une cuillère en porcelaine papier engobée.
Un défi à la légèreté, la fragilité.
Juli About est diplômée du CFA des Arts Céramiques de Saint-Quentin-la-Poterie.
A voir avant le 24 janvier 2015 à la Galerie Collection.
4, rue de Thorigny. 75003 Paris.
www.galeriecollection.fr

Le Monde de Jean Lurçat.

COMING B - Jean Lurçat 3

Belle collection chez Coming B.
Béatrice Tinguely, directrice artistique, éditrice, dirige depuis une quinzaine d’années
la société Coming B. Société créée pour la décoration de la maison.
Cette chineuse passionnée découvre en 2005 le travail de Jean Lurçat avec ses territoires d’expression nombreux et très variés. Cet artiste est à la fois peintre, graveur, lithographe, céramiste, costumier et cartonnier-tapissier… Il crée dans les années 20 des tapisseries tout
en continuant sa peinture ainsi que la composition de décors et de costumes pour le théâtre.
En 1937, il découvre, au château d’Angers, la tapisserie de l’Apocalypse datant de la fin du XIVème siècle.
Six pièces monumentales de six mètres de haut exposées sur cent mètres de long.
Un véritable choc esthétique.
Cette rencontre sera décisive dans sa démarche artistique.
Dans les années 50, il commencera à créer l’ensemble des dix tapisseries monumentales
« Le chant du Monde ». Cette création évoquant l’homme en harmonie avec le monde et ses éléments sera tissée aux Ateliers d’Aubusson. On peut voir ces tapisseries au « Musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine » à Angers.
Il sera un homme important pour le renouveau de la tapisserie française et ses créations flamboyantes et monumentales seront connues dans le monde entier.
Cet homme ne cessera de créer et de travailler avec d’autres artistes comme Raoul Dufy
et fréquentera Pierre Chareau, Max Jacob ou bien le peintre-graveur Louis Marcoussis et tant d’autres encore. En 1925, son frère l’architecte André Lurçat, lui construira la villa Seurat au 4 de la rue de la Tombe-Issoire à Paris dans le quatorzième arrondissement.
Cet atelier-maison existe toujours, fermé depuis près d’un demi-siècle. Il sera ouvert
au public en 2016 grâce à la Fondation Jean et Simone Lurçat et grâce au travail de son administrateur Xavier Hermel. C’est cet homme que Béatrice Tinguely rencontrera en 2013.
Elle aime tellement le travail de Jean Lurçat qu’elle voudrait éditer sur des beaux textiles certains de ces dessins. Elle aura ainsi accès à la collection privée de l’artiste. Vaste aventure.
En 2014, elle obtient les droits d’édition de quatre motifs.
« Soleil et Lune » ou « Feuillage et Chardon » jamais édités et « Taureau Sirène d’Aden » et
” la libellule de Castille » extraits de « Géographie Animale » un recueil de poèmes édités en 1948. Ces quatre dessins de Jean Lurçat revivent sur des coussins (45 cm x 45 cm) en toile de coton entièrement made in France d’une couleur différente pour chaque verso de coussin .
On comprend pourquoi Béatrice Tinguely aime tant le travail si lumineux, poétique de Jean Lurçat. Un graphisme épuré.
www.comingb.fr
www.fondation-jean-et-simone-lurcat.fr
musees.angers.fr
A voir absolument le magnifique reportage de la photographe Françoise Huguier effectué dans la maison-atelier de Jean et Simone Lurçat pour le magazine Polka et que l’on peut découvrir en tapant sur Google « ici créa Lurçat » puis sur la page, en cliquant sur le lien.
www.polkagalerie.com/docs/artistes/Francoise…/Polka20Huguier.pdf

COMING B - Jean Lurçat

13 janvier 2015.

IMG_7094

En souvenir de la semaine dernière, si longue et si violente.
Une éternité.
Aujourd’hui, un besoin de se réveiller, de tourner la page sans oublier.
Quelques bandes de papier blanc pour écrire ses voeux les plus chers
afin qu’ils puissent se réaliser.
Peut-être.
Sérénité et liberté.
Simplement.
La vie est belle.
Ne pas l’oublier.